Nous avons inclus des études qui utilisaient une randomisation, une quasi-randomisation ou une minimisation pour assigner les participants à un groupe d'intervention de phonétique (phonétique seule, phonétique et formation à l'identification des phonèmes ou phonétique et formation à la lecture de mots irréguliers) ou à un groupe témoin (absence de formation ou autre formation, par ex. en mathématiques). Les participants étaient des enfants, des adolescents ou des adultes anglophones dont la lecture de mots était en-deçà du niveau attendu pour leur âge en l'absence de raison connue (c'est-à-dire qu'ils avaient une attention adéquate et n'avaient aucun problème physique, neurologique ou psychologique connu).

Choisir ce voyage éphémère à bord du « Canadien », c’est avoir l’assurance de succomber au vertige des grands espaces canadiens, aux charmes de paysages montagneux particulièrement remarquables et pittoresques, tout en goûtant aussi aux richesses et aux plaisirs de Vancouver et Toronto, à l’effervescence et à l’accueil légendaires. Un parcours unique qui n’aura lieu qu’une fois en octobre 2015 !


Déjà pratiquée dans la Grèce antique, une méthode alphabétique consiste à enseigner les unités les plus petites composant les mots : les lettres et graphèmes (groupes de lettres correspondant à un seul son, par exemple « eau » en français) et les phonèmes (les sons qui correspondent aux graphèmes, comme /o/ et sont des unités phonologiques du langage humain). L'association de graphèmes correspondants à une consonne et une voyelle produit alors une syllabe : les graphèmes B et A produisent la syllabe BA. Ce principe est aussi dénommé le « B - A, BA ». 									

Une chanson enfantine est une composition chantée qui est propre à l'enfance, qui rappelle l'enfant par son innocence et sa naïveté, qui est préparée à l'intention d'enfants ou, d'une production simple, qui est à la portée d'un enfant. De caractère populaire, d'inspiration sentimentale ou satirique, elle est divisée en couplets souvent séparés d'un refrain.
Des recherches en sciences cognitives ont démontré que lire n’est pas comme parler : le cerveau humain n’est pas naturellement connecté de façon à ce qu’une exposition répétée à l’écriture permette d’apprendre à lire automatiquement. Une série de connexions neurologiques doit en effet se faire dans le cerveau afin qu’il puisse développer les connexions nécessaires lors de la lecture, de façon à pouvoir, par exemple, reconnaître les caractères, les sons et le sens (la signification des mots). Pour ce faire, certains enfants prennent plus de temps que d’autres.
Mais attention, les lettres de l'alphabet ne se pronconcent pas toutes comme dans l'alphabet. Exemple: La lettre i se prononce [ai] dans l'alphabet anglais mais dans un mot la lettre i peut se prononcer [ai] comme dans "fine" mais aussi [i] comme dans "pig". C'est pourquoi il faut ensuite se détacher de l'alphabet pour apprendre chaque phonème ou son de la langue anglaise.
Une pareille méprise peut arriver à celui qui apprend une langue de la mauvaise manière. Soit dit en passant, il s'agit d'une erreur très répandue que d'essayer de prononcer les mots tels qu'ils sont écrits. Mais à ma connaissance, il n'y a pas de langue où tous les mots sont prononcés exactement tels qu'ils s'écrivent. Alors, comment éviter ce genre d'erreur ?
ceux qui permettent de « sonoriser » les signes graphiques. Le principe est alors sensiblement toujours le même. Les consonnes figurent dans des tableaux ; les voyelles sont souvent représentées dans une figure appelée trapèze vocalique. Le fait de cliquer sur le symbole représentant le son ouvre un fichier permettant de l’entendre. Ce qui peut être très pratique car apportant un caractère concret à la description absconse accompagnant le signe graphique
La famille doit prendre en charge l’apprentissage de la lecture AVANT l’entrée à l’école où la méthode globale fait tant de ravages. L’enfant ainsi préparé, pourra extraire de lui-même le meilleur de la méthode globale sans aucun risque. Cette méthode conçue initialement pour les enfants de 3 à 6 ans permet à tout parent d’apprendre a lire à son enfant en quelques semaines à raison de quelques minutes par jour. Elle peut également servir d’outil réparateur pour tout enfant, adolescent et même adulte en difficulté de lecture.
En compagnie des stars de la série télévisée "Timmy Time" (Voici Timmy), votre enfant découvre trois jeux passionnants et apprend plus de 60 mots en rapport avec les chiffres, les couleurs et les jouets. Les enfants écoutent le narrateur et placent des jouets et des objets dans une boite en suivant ses instructions. Ils apprennet les chiffres, les couleurs et les formes en faisant éclater des ballons et retrouvent de la nourriture ou des objets cachés sous des feuilles mortes ou de la neige en les déblayant.
×